Grotte de Font-de-Gaume

Grotte ornée

Emplacement

A24 44° 56' 4.9992" N, 1° 1' 44.0004" E
FR
Période (Chronologie): 
Paléolithique
Paléolithique supérieur
Magdalénien
Technique(s): 
Peinture(s) polychrome(s)
Gravure(s)
Représentation(s): 
Signe(s) géométrique(s)
Figure(s) anthropomorphe(s)
Aurochs
Bisons
Mammouths
Chevaux
Lions
Loups
Reste(s) ou Trace(s) d'humain(s): 
Aucun(e)s

La grotte ornée de Font-de-Gaume se trouve sur la commune des Eyzies-de-Tayac en Dordogne. Ses parois comptent plus de 200 gravures et peintures magdaléniennes. La Grotte de Font-de-Gaume est la dernière grotte ornée majeure de France présentant des œuvres polychromes et qui soit ouverte au public. Les œuvres sont comparables par leur richesse à celles de la grotte d'Altamira ou de la grotte de Lascaux, même si leur état de conservation est nettement moindre.

Découverte

Les œuvres pariétales furent découvertes le 12 septembre 1901 par Denis Peyrony, Louis Capitan et son élève Henri Breuil, quatre jours seulement après celles de la proche grotte des Combarelles. Le fouilleur Armand Pomarel accompagnant les préhistoriens lors de la découverte de la grotte des Combarelles leur signala l'intérêt de cette nouvelle grotte. La grotte était toutefois déjà connue par les habitants de la région et servait de terrain de jeux aux enfants, d'où la présence de graffiti sur quelques peintures. Dès l'année suivante, en 1902, la grotte est classée au titre des monuments historiques.

Les œuvres

Les œuvres comprennent plus de 200 gravures et peintures, dont certaines polychromes. Il s'agit de signes géométriques (tectiformes, quadrilatères, signes en X), d'animaux (aurochs, bisons, mammouths, chevaux mais aussi lion et loup) et de quelques figures anthropomorphes (vulves, silhouette). Les couleurs noires et rouges sont obtenues à partir de pigments naturels, appliqués par tamponnage et par soufflage.

Le renne est bien représenté, avec notamment deux individus « affrontés » au centre de la paroi gauche. Dans une composition associant gravure et peinture, deux individus se font face : celui de gauche, debout, a de grands bois brun et semble lécher le front de celui de droite, agenouillé et doté de petits bois rouges. Cette scène a fait l'objet de nombreuses interprétations contradictoires mais pourrait représenter une parade sexuelle.

En l'absence de datation absolue, les œuvres de Font-de-Gaume sont généralement rapprochées de l'art magdalénien sur la base de comparaisons stylistiques.

Depuis 1979, le site est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, en association avec d'autres sites et grottes ornées de la région sous le nom de « Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère ».

Source : Wikipedia