La Roche-aux-Fées

Dolmen

Emplacement

A35 47° 56' 11.004" N, 1° 24' 16.992" W
FR
Datation: 
Entre 3 000 et 2 500 ans av. J.-C.
Période (Chronologie): 
Néolithique
Néolithique final
Reste(s) ou Trace(s) d'humain(s): 
Aucun(e)s

La Roche-aux-Fées est un dolmen en forme d'allée couverte situé dans la commune d'Essé, dans le département français d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne. Son nom vient d'une légende prétendant que les pierres auraient été apportées par des fées, légende souvent à l'origine du nom de « roche aux fées » donné à des dolmens ou allées couvertes.

Le dolmen est composé de plus d'une quarantaine de pierres formant un couloir quatre fois plus long que large. Son orientation nord-nord-ouest – sud-sud-est est telle que le soleil se lève dans l'alignement de celui-ci lors du solstice d'hiver.

C'est un des mille premiers monuments historiques classés en France et un des quatre situés à l'époque en Ille-et-Vilaine.

Description

C’est un dolmen à couloir de type angevin, composé d’une succession de portiques, plutôt qu’une allée couverte. Elle comprend une chambre principale précédée par une antichambre. La chambre principale est elle-même divisée en quatre parties (peut-être des caveaux de famille) par trois pierres transversales placées sur la paroi de la chambre côté sud.

La plupart des auteurs recensent quarante à quarante-deux pierres, dont les plus lourdes atteignent quarante tonnes. Le schéma ci-contre illustre l’agencement de quarante-et-une pierres : neuf pierres horizontales (tables), dont une beaucoup plus petite que les autres, et trente-deux pierres verticales (orthostates), dont une inclinée et une plus importante pour le chevet. Une pierre se trouve à part, entourée par les racines d’un arbre.

La table du portique d’entrée est un linteau de 5,5 mètres de longueur reposant sur deux piliers d’un mètre de hauteur. Elle était instable apparemment jusqu’en 1855.

La forme de la structure est proche d’un parallélépipède qui mesure 19,5 m de long pour environ 4,70 m de large et au maximum 4,10 m de haut. L’antichambre de 3,5 mètres de long est légèrement moins haute que la chambre principale avec laquelle elle communique par une porte constituée de deux dalles transversales.

Les pierres sont en schiste pourpré ordovicien affleurant (et non extrait). La forêt du Theil, distante d'environ 5 km, est l'endroit le plus proche où l'on trouve ce type de roches.

Bien qu’aucune fouille ne le prouve, la présence d’un « sol caillouteux » indique qu’à l'origine, la structure devait probablement être recouverte d’un tumulus de blocailles ou d’un cairn comme la plupart des monuments de ce type. De la même façon, du fait d'ossements trouvés dans des monuments semblables, on peut supposer que la Roche-aux-Fées avait un rôle funéraire.

Source : Wikipedia